Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 avril 2011 2 19 /04 /avril /2011 06:52

Depuis le 1er février 2011, la Ligue de Droits de l’Homme (LDH) de Toulouse, en lien avec quelques universitaires de l’UTM (Université Toulouse Le-Mirail)  a créé l’ « Observatoire des comparutions immédiates ». Tous les après-midi des auditeurs et des auditrices scrutent les audiences de cette justice si particulière où défilent, jour après jour, immigrés sans papier expulsés qui refusent d’embarquer à Blagnac, sous-prolétaires n’ayant pas la chance d’avoir un ami propriétaire d’un jet en Tunisie, petits larcins du quotidien…

Cette  justice se fait en notre nom à tous et toutes…

Les auditeurs et auditrices, outre une grille d’observation, sont invité-e-s à écrire aussi leurs impressions : une vision plus subjective et qualitative de cette justice-là…

Premiers résultats de l’Observatoire : en juin 2011.

 

[Pour joindre l'Observatoire des Comparutions Immédiates : mail = ocomi31@yahoo.fr]

 Je ne manquerai pas de publier ici quelques billets traduisant mes observations.

 

28/3/2011

 

Une affaire simple et complexe : le Prince arabe

.
Simple
, cet homme de 33 ans qui n’a pas osé venir au Tribunal ce jour là est marié avec cette française, née en 1949 présente à l’audience. Contre le droit, la Préfecture refuse de lui donner des papiers réguliers. Il est donc expulsé. Il refuse l’embarquement, menace de tout casser dans l’avion. Il est donc déféré au tribunal en février 2011. Un report est demandé. Offrant de bonnes garanties de représentation — il est marié — il reste libre.

La Préfecture devrait lui donner des papiers. Son expulsion n’a pas de sens. Si ce n’est grossir les statistiques du Ministère de l’intérieur dans sa campagne liberticide.

Il n’est pas venu au Tribunal, il a peur…

 

Et l’affaire est complexe.

Complexe car la conjointe a demandé le divorce, s’est plainte de violences conjugales, a écrit à la Préfecture pour dénoncer son mari.

Complexe car elle a retiré se demande de divorce. Explique que si elle a été battue, c’est de sa faute à elle, qu’elle l’avait poussé « à bout… » [sic], qu’elle a été manipulée par une avocate pour dénoncer son mari…

 

Simple car le rapport de gendarmerie dit que lui et elle ne vivent pas ensemble : « absence de communauté de vie », dit le rapport.

 

Complexe car que doit juger aujourd’hui ce tribunal ? Le refus d’expulsion vs l’illégalité de la Préfecture qui devrait lui donner des papiers ?

Oui ! la loi est la loi !

Mais complexe car comment ne pas aussi prendre en compte : le soupçon de « mariage gris » [évoqué par Madame La Procureure] ? La violence conjugale de cet homme ? Le discours de la conjointe sur la tentative de manipulation d’une avocate qui l’a poussées à dénoncer son mari à la Préfecture ?

A quand une vraie réflexion sur les violences masculines ?

 

 

Parfois, je suis heureux de ne pas être magistrat-e !

 

Le soir chez moi, j’ai vu sur Arte une émission qui témoignait de ces hommes (tous maghrébins dans le documentaire) qui tombent amoureux, se marient avec des femmes qui ont — enfin— trouvé « le Prince arabe » (1). Puis dès le mariage prononcé, parfois avec achat d’un bien en commun, ils disparaissent, ou partent revivre avec une nouvelle conjointe.

Les hommes évoquées sont jeunes. Les femmes qui sont interviewées sont… moins jeunes. Illustration du différentiel économique nord/sud qui oblige les jeunes hommes à quitter le Maghreb pour venir chercher de l’argent et du travail en France ? Des effets délétères des mythes amoureux que vivent ces femmes ? ([avant le mariage, lors de la rencontre] « il était charmant, amoureux. M’amenait le déjeuner au lit. Me disaient sans cesse : je t’aime » explique une de ces femmes). Ou illustration de l’exploitation sexuelle des garçons maghrébins par des femmes blanches âgées qui, comme des hommes, sont prêtes à payer pour qu’on leur dise « Je t’aime » ?

(1) émission : « Un prince venu d’Orient ? », Le 27 mars 2011 à 22h sur ARTE, (rediffusion mardi 29 mars 2011 à 3h35), Un film de Wibke Kämpfer, Production : KÄMPFER FILM, Allemagne 2011

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires