Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 avril 2011 2 19 /04 /avril /2011 06:54

 

Depuis le 1er février 2011, la Ligue de Droits de l’Homme (LDH) de Toulouse, en lien avec quelques universitaires de l’UTM (Université Toulouse Le-Mirail)  a créé l’ « Observatoire des comparutions immédiates ». Tous les après-midi des auditeurs et des auditrices scrutent les audiences de cette justice si particulière où défilent, jour après jour, immigrés sans papier expulsés qui refusent d’embarquer à Blagnac, sous-prolétaires n’ayant pas la chance d’avoir un ami propriétaire d’un jet en Tunisie, petits larcins du quotidien…

Cette  justice se fait en notre nom à tous et toutes…

Les auditeurs et auditrices, outre une grille d’observation, sont invité-e-s à écrire aussi leurs impressions : une vision plus subjective et qualitative de cette justice-là…

Premiers résultats de l’Observatoire : en juin 2011.

[Pour joindre l'Observatoire des Comparutions Immédiates : mail = ocomi31@yahoo.fr]

  Je ne manquerai pas de publier ici quelques billets traduisant mes observations.

 

 

 

 

4/4/2011

 

Etre sénégalais ET homosexuel : la prison comme seule solution

 

Que dire .

Il a fait son « coming out », bref il a dit qu’il avait des pratiques homosexuelles. Il préfère le sexe et l’amour avec des garçons. Ce qui est de plus en plus habituel dans certains pays. Sauf que dans d’autres pays, cela est interdit ! Et puni !

 

Il a 28 ans, mignon. Il parle bien, semble avoir une bonne éducation. Son avocat le dit « bien intégré ». Son casier judiciaire n’est plus « vierge » [quel mot !]. Déjà en novembre 2010, il a refusé de rentrer dans son pays. Non à cause de son homosexualité, mais à cause de la répression que subissent les homosexuels au Sénégal. Il a été condamné à 1 an d’interdiction de territoire.

« Il n’existe pas de preuve de mauvais traitement des homosexuels au Sénégal » a dit le Procureur.

Aucun traité n’existe pour ce motif a-t-il  ajouté

 

J’ai cherché rapidement. En 30 secondes, j’ai obtenu cela (Merci Google !)

 

Sur le site du Ministère des affaires étrangères ;

 

Cette mise en garde :

Avertissement lié à l’homosexualité


L’article 319 du code pénal prévoit qu’au Sénégal "...sera puni d’un emprisonnement d’un à cinq ans, quiconque aura commis un acte impudique ou contre nature avec un individu de son sexe. Si l’acte a été commis avec un mineur de 21 ans et moins, le maximum de la peine sera toujours prononcé."
 

[http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs_909/pays_12191/senegal_12357/index.html]

 

Au vu de l’évolution des Droits de l’Homme, des traités internationaux, les discriminations pour raison de sexualités seront un jour intégrées dans nos lois communes. Et ce n’est que justice. Sauf, que le Procureur a raison, ce n’est pas — encore  — le cas.

Il refuse de repartir dans son pays homophobe. Il va en prison. Il ressort, refuse d’embarquer. Il repart en prison !

 

Faudra t-il [rayer les mentions inutiles]

1/ qu’il se suicide ? 2/ qu’il fasse un mariage blanc ou gris en France ?  3/ un mariage avec un homme en Espagne [c’est déjà trop tard !]

Comment sortir de cette spirale infernale où nous cautionnons le sexisme de certains pays contre les gais, les lesbiennes, les bi, les trans ? Dans d’autres circonstances, nous sommes pourtant rapides à dénoncer les interprétations erronées du Coran (qui n’a jamais interdit l’homosexualité !)

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires