Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 janvier 2011 5 28 /01 /janvier /2011 05:36

FL+Maire

FL-SP-DWLB.jpg

(à faire circuler)

SERGE PEY

DANIEL  WELZER-LANG

 

HALTE A l’apartheid !

Adresse à nos collègues universitaires de Toulouse

redo Lievy dans son mobil-home de Frouzins./Photo DDM, Michel Viala

Fredo Lievy dans son mobil-home de Frouzins./Photo DDM, Michel Viala

 Il faisait froid ce vendredi. Froid dû à la température, et au vent violent qui balayait cette place de mairie sans âme, et sans café, qui se trouve devant l’Hôtel de Ville de Frouzins. Froid aussi dans nos chaires d’observer in vivo le mépris de dignitaires qui osent se proclamer socialistes face aux familles roms.

Lui s’appelle Frédéric Liévy dit Fredo, un militant associatif, un compagnon de route des luttes écolos, un « nomade sédentarisé » comme on dit dans la Presse. Lui est venu la veille à la conférence sur les roms et autres voyageurs organisée par la Ligue de Droits de l’Homme et le LISST-CNRS la veille à Toulouse. Lui, modeste, n’a même pas ce jour-là osé évoqué son cas. Modeste, Fredo, modeste et généreux. « Bien sûr, a t’il dit ce jour là suite à une question, il ya des intellectuels chez les roms, encore faut-il les écouter, les entendre ! ». en nous annonçant la reconnaissance du génocide par l’Europe.

En face, ce vendredi après-midi, le Maire, Monsieur Alain Bertrand, et quelques élu-e-s. Il vient expliquer son point de vue aux quelques petites dizaines d’associatifs mobilisé-e-s ce vendredi après-midi pour soutenir Fredo, sa famille et tous ceux, toutes celles, roms ou non, qui décident de vivre autrement que le Maire de Frouzins. Lui réfute le fait qu’il anticipe la loi LOPSSI II, liberticide, en voulant exclure ceux, celles qui vivent dans des habitats légers, des caravanes ou autres.

L’affaire sera jugée le 22 février au tribunal.

Frédo Liévy a-t-il le droit d’élever ses poules à Frouzins ?  Drôle de société qui interdit  d’élever des poules à la campagne, sur une terre traditionnellement agricole. Drôle de société qui interdit de vivre à une famille sur ses terres.

  « La députée européenne Catherine Grèze vient d'alerter le préfet. Jean-Marc Huyghe, président du SIENNAT, le syndicat intercommunal pour l'étude et l'accueil des nomades de l'agglomération toulousaine, qui rassemble 85 communes dont Frouzins a proposé sa médiation » dit La Dépèche.

http://www.ladepeche.fr/article/2011/01/17/991244-Frouzins-Menace-sur-le-nomade-devenu-eleveur.html

 

« On aimerait savoir ce qu’en pense Monsieur Izard » disent beaucoup gens ce jour là (Alain Bertrand est Vice-président de la Commission Permanente).

Tous les socialistes demanderont-ils l’expulsion des roms de leurs communes ? On ne peut l’imaginer.

Il nous semblait pourtant que les positions du Parti Socialiste étaient plus humanistes  intelligentes et ouvertes que celle du maire de Frouzins.

 

 

Devant nous Fredo explique sa position face au Maire.

Il vouvoie le Maire, explique, réexplique. Rien n’y fait.

Le maire s’adresse à Frédo : « Liévy… Tu peux… » « Liévy, tu sais que… ». « On se connaît depuis 15 ans « dit-il, et de parler des gens du voyages, du « camp »… (il rectifie) « de l’aire » des gens du voyage… ».

« Il enrichit le village » dit un manifestant ». Le maire méprisant répond  « pfff…. Il enrichit les poules, oui ! »

Il fait froid, très froid. Surtout dans nos cœurs. Nous avons l’impression d’assister à une discussion d’un autre âge. D’un coté les représentant d’une caste supérieure et en face un intouchable ou un paria.

D’un côté des élu-e-s, certains plus sûrs que d’autres dans leur volonté d’expulser les roms et autres voyageurs.

De l’autre des hommes, des femmes d’éthique qui luttent pour les principes républicains. Des gens qui s’indignent, se révoltent contre l’arbitraire des castes dominantes  et des élu-e-s qui osent dire qu’ils représentent le Peuple.

Ce jour-là à Frouzins, nous aurions pu être en Inde ou dans l’Afrique du sud de l’apartheid.

Mépris du verbe. Mépris du geste. Mépris des « bien nés » face à ceux que l’on classe dans les minorités, les délinquants, les voleurs de poules.

Sauf que là, c’est Frédo Leivy qui est éleveur de poules est aussi le messager du peuple des gens du voyage.  Un responsable , une conscience politique dont la famille avec celle de ses compagnons voyageurs, roms et gitans a fait les frais des camps de concentration dans une époque que l’on croit révolue.

Fredo Leyvi est propriétaire du terrain sur lequel il vit et travaille comme agriculteur.

Citons le journal internet de Frouzins : « Ce micro territoire isolé au milieu des champs abrite les quatre petits poulaillers de bois, le hangar et la petite pièce d'accueil de l'exploitation agricole, ainsi que le mobile home, la caravane, et les wc salle de bain de la famille.

Bref une petite ferme proprette avec des bordures de parterre peintes en blanc… Fière de sa sédentarisation réussie et choisie, la famille est d'ailleurs connue des Toulousains à travers le clip « Un terrain pour ma famille », diffusé sur TLT.

Mais à Frouzins, le maire, a choisi de faire appliquer le code de l'urbanisme et les arrêtés municipaux à ces manouches sédentaires qui demandent juste l'autorisation de se construire un chalet pour continuer à vivre leur vie sans renier la culture de leurs ancêtres.

 Résultat : trois permis de construire refusés sur la base d'un arrêté municipal et d'un avis défavorable de la chambre d'agriculture de la Haute-Garonne qui juge l'exploitation trop petite pour être viable. Le 22 février, l'affaire reviendra devant le tribunal correctionnel de Toulouse qui devra dire si les Liévy peuvent continuer à vivre sur leur petit domaine, où s'ils doivent tout démolir et quitter les lieux. »

 

La vérité sous-jacente de cette agression est qu’il n’est pas bon avoir un « gitan » à deux cent mètres d’un nouveau lotissement en fin de construction n’est pas bon pour le « paraître » des propriétaires.

 

Nous appelons l’ensemble de nos collègues universitaire à réagir auprès des autorités et des partis politiques et à soutenir, par tous les moyens Frédo Léyvi, « gitan », messager des gens du voyage et ancien candidat d’Europe écologie aux Européennes de 2009.

Moblisons-nous afin que le maire de Frouzins ne fasse pas détruire la  maison de bois et l’exploitation  de la famille de Frédo Léyvi au milieu de sa propriété.

Nous sommes tous des gens du voyage !

Solidarité avec la famille Frédo Léyvi !

Serge Pey, maître de conférence, CIAM

& Daniel Welzer-Lang professeur de sociologie, UTM

(photos : emilie fernandez efmphoto@hotmail.fr

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires