Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 novembre 2007 6 17 /11 /novembre /2007 05:31



Léo Vidal s’est suicidé...

Au-delà de l’émotion — lui qui depuis plusieurs années a déversé une haine bilieuse sur mon compte et mon travail de recherche — son suicide pose problème.

Léo venait de soutenir sa thèse intitulée « De l'Ennemi Principal aux principaux ennemis: Position vécue, subjectivité et conscience masculines de domination. » le vendredi 26 octobre.

Léo fait partie de ceux, celles, pour qui « au-delà du personnel » (titre de l’ouvrage qu’il avait coordonné en 1995), tout acte privé est et doit être analysé comme politique.
Se pose donc la question du sens de ce saut dans le vide.

Comment une analyse de « conscience masculine de domination » (1), de « l'agentivité politique individuelle des hommes », la volonté d’adopter une « expertise pragmatique politique » se conclut par un suicide ?

Est-ce que la « mise en oeuvre de l'épistémologie féministe matérialiste du standpoint » par des hommes, leur « handicap épistémologique » ne peuvent aboutir qu’à mettre fin à ses jours ?

Il est temps, largement temps de se rendre compte de l’impasse dramatique à laquelle aboutit l’attitude qui consiste à refuser de penser la marche vers l’égalité de manière dynamique, interactionniste et non-manichéenne.

Depuis de nombreuses années, nous essayons d’attirer l’attention des autorités et de l’opinion publique sur l’importance de la problématique suicidaire chez les personnes socialisées comme hommes, comme dominants.  Invariablement, des gens, dont Léo, nous ont accusé d’être alors des affreux réactionnaires tentant de mettre en doute les questionnements féministes.
Léo était un homme.
Lui aussi a adopté ce geste viril et définitif.

La secte des hommes-qui-refusent-de-vivre,
ceux qui veulent donner des leçons aux autres hommes,
ceux qui récusent les contradictions, paradoxes et dynamiques de l’évolution des rapports de genre,
doivent faire leur examen de conscience.

Pour ma part, en tant qu’homme,
En tant que militant antisexiste,
En tant qu’enseignant et formateur responsable,
En tant qu’intellectuel engagé depuis de nombreuses années dans les luttes et recherches sur les effets de la domination masculine sur les femmes, les hommes et les transgenres,
En tant que chercheur et écrivain queer qui veut déconstruire les évidences homophobes et hétérosexistes,
Je me refuse à faire la promotion de théories qui renforcent les attitudes suicidaires des hommes.

Par-delà la mort de Léo, je souhaite une vaste réflexion sur les conditions actuelles qui vivent les hommes confrontés aux justes remises en causes produites par les mouvements féministes, post-féministes, par les mouvements LGBT (lesbiennes, gais, bi et transgenres).

Les hommes ne doivent pas avoir que le suicide comme seule solution à leurs questionnements sur l’évolution des rapports hommes/femmes ou hommes/hommes.

Daniel Welzer-Lang




(1) Toutes les citations sont extraites de son résumé par lequel il appelait à participer à sa soutenance

Résumé de la thèse de Léo :

De l'Ennemi Principal aux principaux ennemis: Position vécue, subjectivité et conscience masculines de domination.__A partir d'une analyse comparative de recherches féministes matérialistes et  d'études masculines critiques des rapports de genre, cette thèse explore la "conscience masculine de domination". Considérée comme objet de recherche et comme outil  heuristique, la question de "la conscience masculine de domination" renvoie  à un impensé: l'agentivité politique individuelle des hommes. Le cheminement théorique effectué - à l'aide de l'interactionnisme et de la phénoménologie - revisite alors la socialisation masculine à la _lumière d'une telle conscience et élabore l'hypothèse d'une expertise pragmatique politique. Le cheminement empirique effectué à travers trois types d'entretien - non-directif, semi-directif et groupes focaux - avec _huit hommes, engagés ou non à partir du féminisme matérialiste, documente et inventorie les contours empiriques d'une telle conscience masculine de domination: une conscience politique positionnelle, interactionnelle et réflexive. Finalement, l'hypothèse d'une expertise masculiniste est illustrée à partir des diverses facettes et différents registres issus des entretiens. Cette thèse s'appuie sur et se veut une mise en oeuvre de l'épistémologie féministe matérialiste du standpoint: la  position vécue _dominante interagit de façon particulière avec la scientificité car elle est pensée comme un handicap épistémologique.
 

Partager cet article

Repost 0

commentaires